Accueil

L’asbl Suzanne Laflèche produit les chansons et spectacles de Arolde, des animations radio pour les prisonniers, les enfants, les personnes atteintes d’un handicap, les publics à la recherche d’une parole libre et spontanée, là où cette parole apparaît difficile ou impossible à vivre.

Mais aussi les créations sonores de Zoé Jadoul:

Voici les deux épisodes originaux du bruit des pas perdus: une déambulation burlesque à travers les musées de la  Belgique francophone:

ACTE 1: (durée 50:35)
Nous partons
A Bruxelles avec le Museum de Zoologie et d’Anthropologie de l’ULB, le Musée Belge de la Franc-Maçonnerie
A Lessines, le Musée Itinérant de la Bêtise d’Enfance
A Chandfautaine, le Western City
A Hermalle-sous-Huy, le Musée de la Gourmandise et de la Poste Restante

ACTE 2: (durée 53′)

Nous repartons
A Vielsam pour le Musée du Coticule
A Buxelles, le Musée Belge de la Radiologie et le Palais des Beaux-Arts
A Nismes, l’ancien Musée de la Maison des Baillis
A Raeren, le Musée de la Carotte
A Lessines, l’Hôpital Notre Dame à la Rose
A Senzeilles, le Musée de l’Horloge Astronomique
A Cerfontaine, le Musée de la Vie Rurale

Une réalisation de Zoé Jadoul pour le fond d’aide à la création radiophonique.
Son seul et unique genre: la fantaisie radiophonique !

 

Zoé Jadoul a pris pour paysage la multitude de musées en Wallonie et à Bruxelles, et
particulièrement les musées insolites, improbables, oubliés. Ces musées sont des
vestiges de passions hors normes, et pour d’autres, le témoignage de la capacité
populaire à prendre en charge, avec fantaisie et parfois grand sérieux, des
représentations du monde à partir de minuscules particules de vie. La culture est faite
par tous, chaque fois qu’elle agit. Et Lautréamont disait : « La poésie doit être faite
par tous, non par un ».
Il y a une route continue entre le Musée de la radiologie à Bruxelles, et le Musée de la Carotte
(1,8m2 !) à Raeren, entre la passion hors norme d’un médecin radiologue, et des amateurs qui ont
pris la sage décision de ne pas cultiver eux-mêmes plus de 10 plants de carottes afin de
ne pas faire s’effondrer son cours mondial …
Entre Bruxelles et la partie germanophone du pays, le pays du patrimoine improbable
s’étend sur toute la Wallonie : Facebook n’a pas tuer la passion de montrer, d’exposer,
de transmettre à tous ce qui fait palpiter le cœur de quelques-uns.
Mais on ne peut prendre la mesure de cette palpitation ténue qu’en jouant le jeu : s’y
perdre, s’abandonner, renoncer au savoir institué, et longuement écouter résonner les
pas perdus dans leurs salles et tout au long des chemins qui y mènent.
Car c’est bien de passion et de fantaisie humaine qu’il s’agit, dont les lieux ne sont que
les pré-textes. Et au bout du chemin, la multitude des pas perdus qui ne cessent de
marteler notre monde quotidien devient assourdissant.
Et vos oreilles écouteront ce bruit pour battre à son rythme.

Entre la fiction documentaire, le journal intime et le paysage sonore : son seul genre,
la fantaisie radiophonique.